L’expérience du klaxon : pouvez-vous prédire votre comportement au volant ?

Home/Actualités/L’expérience du klaxon : pouvez-vous prédire votre comportement au volant ?

L’expérience du klaxon : pouvez-vous prédire votre comportement au volant ?

Cet article est une traduction/adaptation française de l’article The honking experiment: Can you predict your driving behaviour? publié sur le site PsyBlog le 15 mars 2012 (trad. Jean-Baptiste Dayez).

Si la voiture devant vous ne démarre pas quand le feu devient vert, klaxonnez-vous et il cela dépend-il du prix de la voiture ?

Le rédacteur de PsyBlog a posé à ses lecteurs la question suivante :

Imaginez que vous êtes dans votre voiture et attendez à un feu rouge derrière une autre voiture. Le feu devient vert, mais la voiture de devant ne bouge pas. Douze secondes s’écoulent. Pensez-vous que seriez plus enclin à klaxonner si la voiture est une vieille Ford ou si c’est une Porsche flambant neuve ?

1.313 personnes ont participé et les résultats se sont avérés clairs. Voici ce que ses lecteurs ont dit : 781 personnes ont pensé qu’elles seraient plus enclines à klaxonner la voiture haut de gamme, et 532 ont indiqué que ce serait la voiture bas de gamme.

Statistiquement, c’est une différence significative, ce qui signifie qu’on ne peut pas s’attendre à obtenir de pareils résultats par hasard, ce qui signifie probablement que quelque chose a effectivement lieu.

Maintenant regardons les chiffres par genre :

  • Hommes, voiture haut de gamme : 408
  • Hommes, voiture bas de gamme : 331
  • Femmes, voiture haut de gamme: 373
  • Femmes, voiture bas de gamme : 201

Le pattern observé est donc le même chez les hommes et chez femmes, bien qu’il soit plus fort pour les femmes (à nouveau, les différences au sein des genres sont significatives).

Pour de vrai

C’est exactement le résultat que prévoyais le rédacteur de PsyBlog car, quand Doob et Gross (1968) ont posé cette question à des participants, ils ont obtenu un résultat similaire. Davantage de gens pensaient qu’ils klaxonneraient la voiture haut de gamme.

La différence, c’est que Doob et Gross (1968) ont effectué l’expérience pour de vrai. En plus de poser la question, ils ont voulu voir ce que les gens feraient vraiment dans la situation. Ils ont demandé à des conducteurs de faire s’arrêter à des carrefours dans des voitures chères ou bon marché et d’attendre pour voir si la personne derrière klaxonnait.

Dans l’ensemble, ce qu’ils ont trouvé, c’est que, quand la voiture était bas de gamme, 84 % de conducteurs ont klaxonné au moins une fois endéans 12 secondes. Mais, quand la voiture était haut de gamme, seulement 50 % de conducteurs ont klaxonné. En effet, les gens ont klaxonné plus rapidement et plus souvent la voiture bas de gamme. Ces résultats ont été également répliqués dans une étude ultérieure (Deaux, 1971).

Ainsi, dans la réalité, la tendance collective des gens était l’inverse exact de leur prédiction et aussi de ce que les lecteurs de PsyBlog avaient prédit.

Pourquoi ?

L’explication de la raison pour laquelle les gens klaxonnent moins les voitures haut de gamme est simple.

C’est la même raison que celle pour laquelle vous ne dites pas à votre patron ce que vous pensez vraiment : inconsciemment (ou consciemment) nous craignons ce que les personnes de statut élevé peuvent nous faire. Nous pouvons être frustrés par la voiture de devant qui s’arrête au vert, mais cet frustration est inhibée par tout élément indiquant que le conducteur de la voiture a un statut élevé.

Le statut est juste un exemple de la façon dont notre comportement agressif est influencé par les aspects de la situation. Par exemple, les gens sont généralement moins agressifs envers les personnes polies et plus agressifs envers des membres de leur propre sexe (Harris, 1974).

Dès lors, comment expliquez-vous la prédiction imprécise que font les gens ? Peut-être aimons-nous penser que nous ne sommes pas effrayés par autorité, que les gens qui sont plus riches n’ont aucun effet sur nous et, dès lors, nous compensons trop. D’autre part, nous nous ressentons peut-être plus d’affinité avec le conducteur de la voiture moins chère – ils nous ressemblent davantage.

Quelle que soit l’explication, c’est un bon exemple de la façon dont nos prédictions de notre propre comportement peuvent être biaisées dans la mauvaise direction. C’est également un bon exemple des cas où la majorité a tort.

Référence des articles scientifiques originaux :

  • Deaux, Kay K. (1971). Honking at the intersection: A replication and extension. The Journal of Social Psychology, 84(1), 159-160. [lien]
  • Doob, A. N., & Gross, A. E. (1968). Status of frustrator as an inhibitor of horn-honking responses. The Journal of Social Psychology, 76(2), 213-218. [lien]
  • Harris, M. B. (1974). Mediators between frustration and aggression in a field experiment. Journal of Experimental Social Psychology, 10(6), 561-571. [lien]
Townsend, C., Liu, W. Is Planning Good for You? The Differential Impact of Planning on Self-Regulation. Journal of Consumer Research.
[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]
By |06/04/2012|Categories: Actualités|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.