La puissance créatrice de la pensée « en dehors de vous-même »

Home/Actualités/La puissance créatrice de la pensée « en dehors de vous-même »

La puissance créatrice de la pensée « en dehors de vous-même »

Cet article est une traduction/adaptation française de l’article The Creative Power of Thinking Outside Yourself de Jeremy Dean, publié sur le blog PsyBlog le 23 mai 2011.

Une recherche récente suggère que nous générons des idées plus créatives pour les autres que pour nous-mêmes.

On pense que l’expression rebattue « penser hors des sentiers battus » (NdT : en anglais, « thinking outside the box ») provient du problème ci-dessous. L’idée est d’essayer et de joindre tous les points en utilisant quatre lignes droites ou moins sans lever votre stylo du papier ou passer deux fois sur la même ligne.

La « boîte » (NdT : de l’expression « penser en dehors de la boîte » telle que traduite littéralement) à laquelle l’expression se rapporte est la boîte implicite formée dans votre esprit par les points. Pour trouver la solution, vous devez ignorer cette boîte implicite : vous devez, pour ainsi dire, penser en dehors de celle-ci. (Si vous êtes coincé dans la boîte, tapez « les 9 points » dans Google et vous trouverez la solution.)

Les problèmes comme celui-ci nous mettent au défi de trouver des solutions originales en évitant les façons de penser habituelles. Mais tout comme on peut penser en dehors de la boîte, on peut également essayer de penser en dehors de soi-même. Voici un autre problème, un problème qui révèle un aspect fascinant de la créativité…

Imaginez qu’il y a un prisonnier qui essaie de s’échapper d’une haute tour. Tout qu’il a, c’est une corde… mais sa longueur ne fait que la moitié de la hauteur depuis la fenêtre. Néanmoins, il parvient à s’échapper de la tour en divisant la corde en deux et en nouant les deux parties. Comment est-ce possible ?

Des personnes ont reçu des versions légèrement différentes de ce test dans une récente étude de Polman et Emich (2011). La moitié des personnes a reçu cette version du problème, tandis qu’on a dit à l’autre moitié d’imaginer qu’elles étaient elles-mêmes coincées dans la tour, plutôt qu’un « prisonnier » anonyme. Les deux groupes devaient ensuite expliquer comment l’évasion de la tour était possible.

Ce qui s’est produit, c’est que 66 % des gens ont trouvé la bonne réponse quand on leur avait dit que c’était un « prisonnier » inconnu qui était coincé dans la tour. Mais quand on leur avait dit d’imaginer qu’ils étaient eux-mêmes coincés dans la tour, seuls 48 % l’ont trouvée.

(La réponse au problème est : la corde est divisée en deux en largeur plutôt qu’en longueur. Vous pouvez alors diviser la largeur en deux et doubler la longueur.)

Dans une deuxième étude, ils ont testé la même chose d’une façon différente. Cette fois, le but était de voir à quel point les gens pouvaient être créatifs quand ils essaient de trouver des idées de cadeau. Ils ont demandé à des participants de trouver des idées pour eux-mêmes ou pour d’autres personnes. Les autres personnes ont également été divisées en deux catégories. Certaines étaient socialement proches et d’autres étaient socialement éloignées.

Quand les idées ont été analysées, les participants qui cherchaient des idées pour des autres socialement éloignés se sont avérés être les plus créatifs. Les deux autres conditions l’étaient moins.

La raison pour laquelle ceci se produit tient à la façon dont l’esprit se représente de tels problèmes. Quand nous pensons à un « inconnu anonyme » ou au prisonnier dans la haute tour, nos esprits tendent à réfléchir de façon plus abstraite. Dans un contexte abstrait, il devient plus facile d’avoir des élans créatifs parce que nous ne sommes pas coincés à penser aux détails concrets.

Ainsi, l’expression vieille et défraîchie « penser en dehors de la boîte » devrait peut-être être remplacée par l’expression nouvelle et basée sur des preuves réelles « penser en dehors de vous-même ».

Références de l’article scientifique original :

  • Polman, E., & Emich, K. J. (2011). Decisions for others are more creative than decisions for the self. Personality and Social Psychology Bulletin, 37(4), 492-501.
    [lien]

Liens complémentaires :

By |25/05/2011|Categories: Actualités|1 Comment

Share This Story, Choose Your Platform!

About the Author:

One Comment

  1. Matthieu 11 août 2011 at 12 h 00 min - Reply

    J’ai même une solution avec une seule et unique ligne. Il suffit de vraiment penser hors de la boîte^^

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.