Pourquoi cette jolie fille au bar ne vous sourit pas

Home/Actualités/Pourquoi cette jolie fille au bar ne vous sourit pas

Pourquoi cette jolie fille au bar ne vous sourit pas

Cet article est une traduction/adaptation française de l’article Why that cute girl at the bar isn’t smiling at you publié sur le site Peer-reviewed by my neurons le 14 mai 2012 (trad. Kyung-Nan Jaumin).

Nous avons tous été dans cette situation où nous sommes complètement absorbés par une nouvelle publicité dans le métro et où nous remarquons soudain que le fou dans le coin semble vous sourire. Mais nous n’en sommes pas certains. Peut-être qu’il est simplement heureux de l’information publique à propos de la contraception qui se trouve à notre gauche. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y a aucun truc magique pour découvrir où il regarde. Et la très mauvaise nouvelle, c’est qu’une recherche montre que tout ce que vous pensez est susceptible d’être biaisé par l’expression faciale de cette personne. Plus précisément, nous avons tendance à penser que les visages souriants nous regardent et que les visages en colère se détournent de nous.

Cinquante-deux observateurs ont jugé où des visages regardaient en déplaçant le curseur d’une barre de mesure sur la position en question. Les visages affichaient une expression de colère, de bonheur, de peur ou une expression neutre et regardaient soit directement l’observateur, ou avaient subi une rotation de 2°, 4°, 6° ou 8° à gauche et à droite. Nous avons constaté que les visages heureux ont été interprétés comme dirigés davantage vers l’observateur, tandis que les visages de peur et de colère ont été interprétés comme regardant plus loin de lui. Les jugements étaient plus précis pour les visages neutres, suivis des visages heureux, en colère et craintifs. Ces résultats sont discutés dans le contexte du « biais de positivité autoréférentielle », qui suggère que les visages heureux sont interprétés de préférence comme dirigés vers soi, alors que les émotions négatives sont interprétées comme dirigées loin de soi.

Le bon côté des choses, c’est que, si vous remarquez une jolie fille dans un bar et qu’elle semble vouloir frapper quelqu’un dans votre direction, vous pouvez être relativement certain que c’est de vous dont il s’agit.

Je pense que ce serait intéressant de savoir quels mécanismes contrôlent ces interprétations biaisées des directions du regard. D’un point de vue évolutif, cela fait sens de penser que les visages heureux sont dirigés vers nous. Avoir un tel biais pourrait accroître les interactions avec les partenaires potentiels et entraîner une chance plus élevée de procréation.

Ce qui est moins logique, c’est la tendance à penser que les visages en colère sont dirigés loin de nous. Se protéger du danger est presque aussi important que se reproduire et, par conséquent, il semblerait adaptatif de surestimer le nombre de visages en colère regardant dans notre direction. Si ce grand Neandertal de l’autre tribu semble vous regarder d’un air menaçant, vous devriez considérer que c’est probablement le cas et vous enfuir. Ma supposition serait que la tendance à penser que les visages en colère ne sont pas dirigés vers nous est le résultat de compétences plus récentes en gestion des émotions. Sur le long terme, vous serez probablement plus heureux si vous estimez que tous les visages de peur et de colère que vous voyez n’ont rien à voir avec vous.

Référence de l’article scientifique original :

  • Lobmaier, J., Hartmann, M., Volz, A., & Mast, F. (in press). Emotional expression affects the accuracy of gaze perception Motivation and Emotion.
    [lien]
By |22/06/2012|Categories: Actualités|0 Comments

Share This Story, Choose Your Platform!

About the Author:

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.